Loading...

Ensemble, engageons-nous pour une Suisse européenne. Nous appelons à relancer, sans attendre, le débat sur l’avenir de notre intégration européenne. Le statu quo n’est pas une option.

Prêt∙es à empêcher une marginalisation de la Suisse?

    Comptez sur moi, voici mon adresse e-mail

    Ensemble, NOUS, EUROPÉEN∙NES, nous opposons aux incessantes provocations à l’encontre de l’UE. La campagne et les possibilités d’y participer seront diffusées via nos membres. Les informations à ce sujet vous seront transmises par e-mail.

    Pourriez-vous nous donner vos nom et prénom afin que nous puissions vous contacter personnellement ?

    Merci d’avoir rejoint le mouvement NOUS, EUROPÉEN∙NES.

    Veuillez cliquer sur le lien que nous vous avons envoyé par e-mail afin que nous puissions être sûrs que vous avez rempli personnellement ce formulaire.

    Depuis 1291, la Suisse n’a jamais eu d’aussi bons voisins.

    Pendant des siècles, la Suisse a été entraînée dans des conflits armés par les grandes puissances européennes, en partie ou entièrement occupée, ou failli se déchirer pendant les Première et Seconde Guerres mondiales. Depuis la fondation de l’UE, nous sommes entouré∙es d’ami∙es. La coexistence pacifique a permis à tous les pays de connaître une prospérité sans précédent. Qui voudrait retourner dans le passé?

    Depuis 1291, la Suisse n’a jamais eu d’aussi bons voisins.

    Pendant des siècles, la Suisse a été entraînée dans des conflits armés par les grandes puissances européennes, en partie ou entièrement occupée, ou failli se déchirer pendant les Première et Seconde Guerres mondiales. Depuis la fondation de l’UE, nous sommes entouré∙es d’ami∙es. La coexistence pacifique a permis à tous les pays de connaître une prospérité sans précédent. Qui voudrait retourner dans le passé?

    Actions pour un nouveau récit européen

    Depuis des décennies, le récit européen en Suisse est façonné par la politique de l’UDC. En particulier dans le cadre de la votation sur l’initiative de résiliation, l’Europe a une nouvelle fois été dans la ligne de mire des populistes de droite. Il est temps de faire, dans nos esprits, de la place pour un nouveau récit européen. Il est temps de défendre ce en quoi nous croyons!

    Statues habillées d'un masque de protection

    A l’occasion du lancement de notre campagne “L’union, notre meilleure protection”, plusieurs statues de personnalités ont revêtu un de nos masques de protection aux couleurs européennes exclusifs.

    Action à l'Albisgüetli

    A l’aide d’une projection grand format, directement aux pieds du lieu de la rencontre de l’Albisgüetli de l’UDC à Zurich, NOUS, EUROPÉEN∙NES, avons présenté un nouveau récit européen.

    Vous souhaitez vous aussi vous engager pour promouvoir en Suisse un nouveau récit européen en phase avec notre époque? Rejoignez le mouvement NOUS, EUROPÉEN∙NES!

    L’Europe, notre meilleure protection.

    Le drame du coronavirus montre qu’aucun Etat européen ne peut s’en sortir seul. La solution: plus d’Europe, le nationalisme ne faisant qu’aggraver les problèmes. C’est pourquoi nous avons produit, en exclusivité, des masques de protection aux couleurs européennes. Affichons ainsi de façon visible ce en quoi nous croyons. Commandez maintenant votre masque et montrez votre soutien à une Suisse européenne.

    Cette année, nous célébrons également 75 ans de paix en Europe et 70 ans de la déclaration Schuman. Plus d’information à ce sujet dans notre Appel.

    Appel du Nouveau mouvement européen Suisse (Nomes) du 9 mai 2020.

    L’union, notre meilleure protection.

    Appel pour un engagement européen et une relance vigoureuse de notre intégration européenne.

    75 ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale et 70 ans après la déclaration Schuman du 9 mai 1950, l’Europe est plus que jamais nécessaire. Dans un monde qui affronte de nouvelles épreuves, la coopération à l’échelle de notre continent est devenue vitale. Le temps des nations barricadées derrière leurs frontières appartient au passé. Aujourd’hui, le drame du coronavirus montre qu’aucun Etat européen, Suisse comprise, ne peut s’en sortir seul. Le maintien de la paix, de la démocratie et de nos libertés, le développement de la prospérité, la lutte contre les inégalités, la protection sanitaire, la sauvegarde du climat et de l’environnement, la transformation numérique, tous ces défis globaux exigent plus de coopération, de solidarité et donc plus d’Europe.

    Dans la crise que nous traversons, la force de l’Union européenne est évidente. Elle a limité l’exportation de matériel médical hors de ses frontières et alimenté ses membres en informations, permettant de mieux protéger leurs habitant·es. Le Mécanisme européen de solidarité a été activé et des fonds alloués à la recherche, à la santé et aux entreprises. L’UE a assoupli ses règles budgétaires, tandis que la Banque centrale européenne renforçait drastiquement ses rachats des dettes privées et publiques. Dans le même élan, les Européen·nes ont partagé des biens médicaux, accueilli des malades d’autres pays, rapatrié des citoyen·nes de tout le continent. Une fois de plus, l’Union a montré qu’elle est source de solutions, alors que le nationalisme ne fait qu’aggraver les problèmes.

    La Suisse n’a pas été à l’abri des difficultés, ni à l’écart des coopérations. Toutefois, son statut d’Etat tiers a compliqué sa tâche. Face aux défis à venir, son isolement politique au coeur de l’Union est dépourvu de sens et sa marginalisation synonyme de difficultés pour ses habitant·es. La Suisse est européenne. Nous sommes européen·nes. En tant que Nouveau mouvement européen Suisse (Nomes), nous appelons ainsi nos concitoyen·nes et nos autorités à sortir de l’impasse actuelle. Engageons-nous. Débattons sans tabou et en profondeur. Relançons avec vigueur notre intégration européenne aujourd’hui en panne. Notre sécurité, notre santé, notre prospérité et nos perspectives de vie ne doivent pas être pénalisés par un attentisme destructeur. Plus que jamais, notre destin et notre succès sont européens!

    Frau mit Europa-Schutzmaske

    L’Europe, notre meilleure protection.

    Le drame du coronavirus montre qu’aucun Etat européen ne peut s’en sortir seul. La solution: plus d’Europe, le nationalisme ne faisant qu’aggraver les problèmes. C’est pourquoi nous avons produit, en exclusivité, des masques de protection aux couleurs européennes. Affichons ainsi de façon visible ce en quoi nous croyons. Commandez maintenant votre masque et montrez votre soutien à une Suisse européenne.

    Appel du Nouveau mouvement européen Suisse (Nomes) du 9 mai 2020.

    L’union, notre meilleure protection.

    Appel pour un engagement européen et une relance vigoureuse de notre intégration européenne.

    75 ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale et 70 ans après la déclaration Schuman du 9 mai 1950, l’Europe est plus que jamais nécessaire. Dans un monde qui affronte de nouvelles épreuves, la coopération à l’échelle de notre continent est devenue vitale. Le temps des nations barricadées derrière leurs frontières appartient au passé. Aujourd’hui, le drame du coronavirus montre qu’aucun Etat européen, Suisse comprise, ne peut s’en sortir seul. Le maintien de la paix, de la démocratie et de nos libertés, le développement de la prospérité, la lutte contre les inégalités, la protection sanitaire, la sauvegarde du climat et de l’environnement, la transformation numérique, tous ces défis globaux exigent plus de coopération, de solidarité et donc plus d’Europe.

    Dans la crise que nous traversons, la force de l’Union européenne est évidente. Elle a limité l’exportation de matériel médical hors de ses frontières et alimenté ses membres en informations, permettant de mieux protéger leurs habitant·es. Le Mécanisme européen de solidarité a été activé et des fonds alloués à la recherche, à la santé et aux entreprises. L’UE a assoupli ses règles budgétaires, tandis que la Banque centrale européenne renforçait drastiquement ses rachats des dettes privées et publiques. Dans le même élan, les Européen·nes ont partagé des biens médicaux, accueilli des malades d’autres pays, rapatrié des citoyen·nes de tout le continent. Une fois de plus, l’Union a montré qu’elle est source de solutions, alors que le nationalisme ne fait qu’aggraver les problèmes.

    La Suisse n’a pas été à l’abri des difficultés, ni à l’écart des coopérations. Toutefois, son statut d’Etat tiers a compliqué sa tâche. Face aux défis à venir, son isolement politique au coeur de l’Union est dépourvu de sens et sa marginalisation synonyme de difficultés pour ses habitant·es. La Suisse est européenne. Nous sommes européen·nes. En tant que Nouveau mouvement européen Suisse (Nomes), nous appelons ainsi nos concitoyen·nes et nos autorités à sortir de l’impasse actuelle. Engageons-nous. Débattons sans tabou et en profondeur. Relançons avec vigueur notre intégration européenne aujourd’hui en panne. Notre sécurité, notre santé, notre prospérité et nos perspectives de vie ne doivent pas être pénalisés par un attentisme destructeur. Plus que jamais, notre destin et notre succès sont européens!

    L'Europe, c'est chez nous.

    Dans ce Livre blanc, nous avons étudié en détail notre quotidien et examiné en profondeur différents secteurs et branches de l’économie suisse: la Suisse du 21e siècle est inconcevable en dehors de l’Europe et sans la libre circulation des personnes. L’Europe, c’est chez nous! Ainsi, la rupture avec l’Europe – conséquence de l’initiative de résiliation – serait dévastatrice, notamment pour notre agriculture, nos hôpitaux ou encore nos théâtres et orchestres.

    L'Europe, c'est chez nous.

    Dans ce Livre blanc, nous avons étudié en détail notre quotidien et examiné en profondeur différents secteurs et branches de l’économie suisse: la Suisse du 21e siècle est inconcevable en dehors de l’Europe et sans la libre circulation des personnes. L’Europe, c’est chez nous! Ainsi, la rupture avec l’Europe – conséquence de l’initiative de résiliation – serait dévastatrice, notamment pour notre agriculture, nos hôpitaux ou encore nos théâtres et orchestres.

    Depuis 1291, la Suisse n’a jamais eu d’aussi bons voisins.

    Pendant des siècles, la Suisse a été entraînée dans des conflits armés par les grandes puissances européennes, en partie ou entièrement occupée, ou failli se déchirer pendant les Première et Seconde Guerres mondiales. Depuis la fondation de l’UE, nous sommes entouré∙es d’ami∙es. La coexistence pacifique a permis à tous les pays de connaître une prospérité sans précédent. Qui voudrait retourner dans le passé?

    Nous ne devons pas apprendre à devenir Européen∙nes. Il nous faut simplement réaliser que nous l’avons toujours été.

    Oui, je suis européen∙ne et veux empêcher la marginalisation de la Suisse.

    Nous ne devons pas apprendre à devenir Européen∙nes. Il nous faut simplement réaliser que nous l’avons toujours été.

    Oui, je suis européen∙ne et veux empêcher la marginalisation de la Suisse.

    NOUS, EUROPÉEN∙NES est une campagne du Nouveau mouvement européen Suisse (Nomes). Nous nous engageons pour une Suisse ouverte et intégrée au niveau européen.