Loading...

Nous, Européen∙nes, nous engageons pour l'Europe, pour défendre au quotidien ses valeurs – la clé de notre avenir!

Voulez-vous afficher votre attachement à l'Europe et montrer votre solidarité avec l'Ukraine?

168/200

    Oui, en tant qu'EUROPÉEN∙NE, je me montre solidaire avec l'Ukraine!

    Merci d'avoir décidé d'afficher votre attachement à l'Europe et de montrer votre solidarité avec l'Ukraine!

    Veuillez cliquer sur le lien que nous vous avons envoyé par e-mail afin que nous puissions nous assurer que vous avez rempli personnellement le formulaire.

    Ensemble, pour l'Europe!

    Cet appel s’inscrit dans le cadre de l’action «Stand for Peace, Freedom and Democracy» du Mouvement européen international.

    L'Europe est la clé de notre avenir!

    Notre monde a basculé en une nuit.

    En attaquant de manière inacceptable un État européen souverain et démocratique, la Russie de Vladimir Poutine s’en est prise à l’Europe, à ses valeurs et à ses principes.

    Ceci nous rappelle la vulnérabilité du projet européen de paix et de prospérité – ce dernier ne va pas de soi.

    Ainsi, plus que jamais, nous devons nous engager pour garantir notre avenir européen – un avenir de paix, de liberté, de démocratie, d’Etat de droit et de justice.

    Je m’engage donc, en tant qu’Européen∙ne, à défendre chaque jour ces valeurs.

    Car l’Europe est la clé de notre avenir!

    Précédent
    Suivant

    Vous vous sentez européen∙ne?

    L’abandon de l’accord institutionnel vous a alors sûrement irrité et déçu. Que pouvons-nous faire maintenant? Nous avons trois idées – votre avis nous intéresse! (5 minutes max.)

    Vous vous sentez européen∙ne?

    L’abandon de l’accord institutionnel vous a alors sûrement irrité et déçu. Que pouvons-nous faire maintenant? Nous avons trois idées – votre avis nous intéresse! (5 minutes max.)

    DISPARUE:

    La clé donnant accès à l'Europe.

    Avec la rupture unilatérale des négociations sur l’accord institutionnel, la Suisse a perdu bien plus que sa crédibilité. Il nous appartient dorénavant de garder ouverte la porte de notre avenir européen. Pouvons-nous compter sur vous?

    Les conséquences négatives s'accumulent.

    L’érosion des accords bilatéraux a déjà commencé – et avec elle l’isolement progressif de la Suisse.

    Janvier 2022:

    La recherche et l'innovation suisses sont en détresse

    L’exclusion de la Confédération du programme de recherche et d’innovation Horizon Europe se fait sentir. Certain·es scientifiques suisses ont d’ores et déjà dû abandonner la direction de projets européens, les subventions ont été coupées et les universités suisses ont des problèmes de recrutement. La perte d’accès au réseau européen et aux subventions nuit à la recherche et à l’innovation en Suisse. Il faut s’attendre à ce que les chercheuses et chercheurs de pointe ainsi que les entreprises innovantes partent à l’étranger.

    Janvier 2022:

    Pas de European Green Capital Award pour la Suisse en 2024

    Les villes suisses ne sont plus en mesure de se porter candidates pour le European Green Capital Award de 2024. Alors que la ville de Bâle avait montré son intérêt pour une candidature (les candidatures de villes suisses ayant été jusqu’à lors possibles), la Commission européenne a décidé de limiter l’édition 2024 aux seules villes issues des Etats membres et des pays de l’Espace économique européen. Il s’agit là d’une nouvelle conséquence directe de l’abandon des négociations sur l’accord institutionnel.

    Décembre 2021:

    La Suisse exclue du projet révolutionnaire de recherche météorologique «Destination Earth»

    Le projet de recherche de l’UE «Destination Earth» vise modéliser la planète à l’aide de superordinateurs et d’intelligence artificielle à des fins de prévisions météorologiques et climatiques. Alors que la Suisse était encore impliquée dans les préparatifs, l’accès au projet lui a été refusé suite à l’interruption des négociations sur l’accord institutionnel. En raison de l’absence de coopération scientifique dans ce domaine, MétéoSuisse craint, à l’avenir, de se faire dépasser par les pays de l’Union européenne.

    Septembre 2021:

    la Suisse n'est plus la bienvenue chez les régulateurs européens de l'électricité

    Jusqu’à présent, le régulateur suisse de l’électricité Elcom avait un statut d’observateur au sein de l’Agence de coopération des régulateurs de l’énergie (ACER). Cependant, en raison de la rupture des négociations sur l’accord institutionnel, l’ACER a mis fin à cela. Sans participation aux groupes de travail de l’ACER, la défense des intérêts suisses du secteur de l’électricité et de l’énergie deviendra beaucoup plus difficile. La Suisse sera ainsi exclue des échanges d’information. Ceci comporte des risques systémiques et peut avoir des conséquences négatives sur la sécurité d’approvisionnement.

    Voir toutes les conséquences négatives?

    Ce qui est en jeu.

    Notre économie

    L'UE est le plus grand marché unique au monde. En Suisse, un emploi sur quatre dépend du libre accès au marché européen. De bonnes relations entre la Suisse et l'UE et une participation fiable au marché unique européen sont la base de notre prospérité.

    Notre environnement

    Le Pacte vert européen permettra de réduire considérablement les émissions de gaz à effet de serre, d'investir dans des technologies respectueuses de l'environnement et de rendre les services financiers plus durables. La Suisse est exclue du Pacte vert européen et donc isolée, soumise à une forte pression en matière de réglementation dans de nombreux domaines.

    Notre recherche

    La place scientifique suisse s'est hissée au premier rang mondial en tant que partie intégrante des programmes de recherche de l'UE. Sans participation à ces derniers, dont Horizon Europe, son excellence est gravement menacée. La Suisse court le risque d’être durablement exclue des projets européens de recherche et d'innovation.

    Notre électricité

    Le réseau électrique suisse est relié à l'étranger en 41 points et constitue ainsi un élément central du réseau européen. Alors que l'UE continue de développer son marché intérieur de l'électricité, la Suisse en reste exclue par manque d’accord sur l'électricité. Cela a un impact négatif sur la stabilité et la sécurité de l'approvisionnement du réseau suisse.

    Notre transformation numérique

    Au travers du programme Digital Europe, l'UE soutient activement la transformation numérique. Pour garantir tant les emplois que sa prospérité, la Suisse doit aussi être en mesure de relever ces défis. Or, elle risque l’isolement. La loi suisse sur la protection des données, par exemple, n'a toujours pas été reconnue comme équivalente par l’UE.

    Notre culture

    Avec le programme-cadre Europe créative, l'UE promeut depuis plusieurs années le secteur européen des arts et de la culture. Outre les États membres de l'UE, 13 autres pays européens y participent. Ce n’est pas le cas pour la Suisse, qui s’éloigne ainsi là aussi de l’Europe.

    Notre économie

    L'UE est le plus grand marché unique au monde. En Suisse, un emploi sur quatre dépend du libre accès au marché européen. De bonnes relations entre la Suisse et l'UE et une participation fiable au marché unique européen sont la base de notre prospérité.

    Notre environnement

    Le Pacte vert européen permettra de réduire considérablement les émissions de gaz à effet de serre, d'investir dans des technologies respectueuses de l'environnement et de rendre les services financiers plus durables. La Suisse est exclue du Pacte vert européen et donc isolée, soumise à une forte pression en matière de réglementation dans de nombreux domaines.

    Notre recherche

    La place scientifique suisse s'est hissée au premier rang mondial en tant que partie intégrante des programmes de recherche de l'UE. Sans participation à ces derniers, dont Horizon Europe, son excellence est gravement menacée. La Suisse court le risque d’être durablement exclue des projets européens de recherche et d'innovation.

    Notre électricité

    Le réseau électrique suisse est relié à l'étranger en 41 points et constitue ainsi un élément central du réseau européen. Alors que l'UE continue de développer son marché intérieur de l'électricité, la Suisse en reste exclue par manque d’accord sur l'électricité. Cela a un impact négatif sur la stabilité et la sécurité de l'approvisionnement du réseau suisse.

    Notre transformation numérique

    Au travers du programme Digital Europe, l'UE soutient activement la transformation numérique. Pour garantir tant les emplois que sa prospérité, la Suisse doit aussi être en mesure de relever ces défis. Or, elle risque l’isolement. La loi suisse sur la protection des données, par exemple, n'a toujours pas été reconnue comme équivalente par l’UE.

    Notre culture

    Avec le programme-cadre Europe créative, l'UE promeut depuis plusieurs années le secteur européen des arts et de la culture. Outre les États membres de l'UE, 13 autres pays européens y participent. Ce n’est pas le cas pour la Suisse, qui s’éloigne ainsi là aussi de l’Europe.

    Depuis 1291, la Suisse n’a jamais eu d’aussi bons voisins.

    Pendant des siècles, la Suisse a été entraînée dans des conflits armés par les grandes puissances européennes, en partie ou entièrement occupée, ou failli se déchirer pendant les Première et Seconde Guerres mondiales. Depuis la fondation de l’UE, nous sommes entouré∙es d’ami∙es. La coexistence pacifique a permis à tous les pays de connaître une prospérité sans précédent. Qui voudrait retourner dans le passé?

    Depuis 1291, la Suisse n’a jamais eu d’aussi bons voisins.

    Pendant des siècles, la Suisse a été entraînée dans des conflits armés par les grandes puissances européennes, en partie ou entièrement occupée, ou failli se déchirer pendant les Première et Seconde Guerres mondiales. Depuis la fondation de l’UE, nous sommes entouré∙es d’ami∙es. La coexistence pacifique a permis à tous les pays de connaître une prospérité sans précédent. Qui voudrait retourner dans le passé?

    Nous ne devons pas apprendre à devenir Européen∙nes. Il nous faut simplement réaliser que nous l’avons toujours été.

    Oui, je suis EUROPÉEN∙NE et m’engage à ce que la Suisse reste un pays ouvert et intégré au niveau européen.

    Nous ne devons pas apprendre à devenir Européen∙nes. Il nous faut simplement réaliser que nous l’avons toujours été.

    Oui, je suis EUROPÉEN∙NE et m’engage à ce que la Suisse reste un pays ouvert et intégré au niveau européen.

    NOUS, EUROPÉEN∙NES est une campagne du Mouvement européen Suisse. Nous nous engageons pour une Suisse ouverte et européenne.

    Mesdames et Messieurs les membres du Conseil fédéral,

    L’avenir de la Suisse nous préoccupe vivement.

    En effet, nous observons avec une grande inquiétude l’accroissement des tensions dans la question européenne. Les bonnes relations entre la Suisse et l’Union européenne sont mises en danger, en toute connaissance de cause. Ceci est irresponsable et menace les perspectives des générations futures.

    Or, des relations solides et constructives entre la Suisse et les pays de l’Union européenne sont la clé de notre avenir. Elles ouvrent les portes d’un accès sécurisé au marché européen, permettent des coopérations additionnelles, offrent de nouvelles perspectives en matière de rapprochement avec nos voisins européens.

    Compte tenu des risques aux niveaux économique et social, nous réclamons un vote populaire afin d’empêcher l’isolement de notre pays. Nous vous prions de faire tout ce qui est en votre pouvoir pour rendre cela possible.

    La clé de notre avenir est entre nos mains – ne l’égarons pas.

    Nous vous en remercions.