L’UE ne reconnait plus automatiquement les produits de technologie médicale suisse, ce qui constitue un sérieux désavantage concurrentiel et implique des coûts supplémentaires pour les entreprises concernées.