L’Europe, notre meilleure protection.

Le drame du coronavirus montre qu’aucun Etat européen ne peut s’en sortir seul. La solution: plus d’Europe, le nationalisme ne faisant qu’aggraver les problèmes. C’est pourquoi nous avons produit, en exclusivité, des masques de protection aux couleurs européennes. Affichons ainsi de façon visible ce en quoi nous croyons. Commandez maintenant votre masque et montrez votre soutien à une Suisse européenne.

Cette année, nous célébrons également 75 ans de paix en Europe et 70 ans de la déclaration Schuman. Plus d’information à ce sujet dans notre Appel.

Appel du Nouveau mouvement européen Suisse (Nomes) du 9 mai 2020.

L’union, notre meilleure protection.

Appel pour un engagement européen et une relance vigoureuse de notre intégration européenne.

75 ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale et 70 ans après la déclaration Schuman du 9 mai 1950, l’Europe est plus que jamais nécessaire. Dans un monde qui affronte de nouvelles épreuves, la coopération à l’échelle de notre continent est devenue vitale. Le temps des nations barricadées derrière leurs frontières appartient au passé. Aujourd’hui, le drame du coronavirus montre qu’aucun Etat européen, Suisse comprise, ne peut s’en sortir seul. Le maintien de la paix, de la démocratie et de nos libertés, le développement de la prospérité, la lutte contre les inégalités, la protection sanitaire, la sauvegarde du climat et de l’environnement, la transformation numérique, tous ces défis globaux exigent plus de coopération, de solidarité et donc plus d’Europe.

Dans la crise que nous traversons, la force de l’Union européenne est évidente. Elle a limité l’exportation de matériel médical hors de ses frontières et alimenté ses membres en informations, permettant de mieux protéger leurs habitant·es. Le Mécanisme européen de solidarité a été activé et des fonds alloués à la recherche, à la santé et aux entreprises. L’UE a assoupli ses règles budgétaires, tandis que la Banque centrale européenne renforçait drastiquement ses rachats des dettes privées et publiques. Dans le même élan, les Européen·nes ont partagé des biens médicaux, accueilli des malades d’autres pays, rapatrié des citoyen·nes de tout le continent. Une fois de plus, l’Union a montré qu’elle est source de solutions, alors que le nationalisme ne fait qu’aggraver les problèmes.

La Suisse n’a pas été à l’abri des difficultés, ni à l’écart des coopérations. Toutefois, son statut d’Etat tiers a compliqué sa tâche. Face aux défis à venir, son isolement politique au coeur de l’Union est dépourvu de sens et sa marginalisation synonyme de difficultés pour ses habitant·es. La Suisse est européenne. Nous sommes européen·nes. En tant que Nouveau mouvement européen Suisse (Nomes), nous appelons ainsi nos concitoyen·nes et nos autorités à sortir de l’impasse actuelle. Engageons-nous. Débattons sans tabou et en profondeur. Relançons avec vigueur notre intégration européenne aujourd’hui en panne. Notre sécurité, notre santé, notre prospérité et nos perspectives de vie ne doivent pas être pénalisés par un attentisme destructeur. Plus que jamais, notre destin et notre succès sont européens!

Frau mit Europa-Schutzmaske

L’Europe, notre meilleure protection.

Le drame du coronavirus montre qu’aucun Etat européen ne peut s’en sortir seul. La solution: plus d’Europe, le nationalisme ne faisant qu’aggraver les problèmes. C’est pourquoi nous avons produit, en exclusivité, des masques de protection aux couleurs européennes. Affichons ainsi de façon visible ce en quoi nous croyons. Commandez maintenant votre masque et montrez votre soutien à une Suisse européenne.

Appel du Nouveau mouvement européen Suisse (Nomes) du 9 mai 2020.

L’union, notre meilleure protection.

Appel pour un engagement européen et une relance vigoureuse de notre intégration européenne.

75 ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale et 70 ans après la déclaration Schuman du 9 mai 1950, l’Europe est plus que jamais nécessaire. Dans un monde qui affronte de nouvelles épreuves, la coopération à l’échelle de notre continent est devenue vitale. Le temps des nations barricadées derrière leurs frontières appartient au passé. Aujourd’hui, le drame du coronavirus montre qu’aucun Etat européen, Suisse comprise, ne peut s’en sortir seul. Le maintien de la paix, de la démocratie et de nos libertés, le développement de la prospérité, la lutte contre les inégalités, la protection sanitaire, la sauvegarde du climat et de l’environnement, la transformation numérique, tous ces défis globaux exigent plus de coopération, de solidarité et donc plus d’Europe.

Dans la crise que nous traversons, la force de l’Union européenne est évidente. Elle a limité l’exportation de matériel médical hors de ses frontières et alimenté ses membres en informations, permettant de mieux protéger leurs habitant·es. Le Mécanisme européen de solidarité a été activé et des fonds alloués à la recherche, à la santé et aux entreprises. L’UE a assoupli ses règles budgétaires, tandis que la Banque centrale européenne renforçait drastiquement ses rachats des dettes privées et publiques. Dans le même élan, les Européen·nes ont partagé des biens médicaux, accueilli des malades d’autres pays, rapatrié des citoyen·nes de tout le continent. Une fois de plus, l’Union a montré qu’elle est source de solutions, alors que le nationalisme ne fait qu’aggraver les problèmes.

La Suisse n’a pas été à l’abri des difficultés, ni à l’écart des coopérations. Toutefois, son statut d’Etat tiers a compliqué sa tâche. Face aux défis à venir, son isolement politique au coeur de l’Union est dépourvu de sens et sa marginalisation synonyme de difficultés pour ses habitant·es. La Suisse est européenne. Nous sommes européen·nes. En tant que Nouveau mouvement européen Suisse (Nomes), nous appelons ainsi nos concitoyen·nes et nos autorités à sortir de l’impasse actuelle. Engageons-nous. Débattons sans tabou et en profondeur. Relançons avec vigueur notre intégration européenne aujourd’hui en panne. Notre sécurité, notre santé, notre prospérité et nos perspectives de vie ne doivent pas être pénalisés par un attentisme destructeur. Plus que jamais, notre destin et notre succès sont européens!